JARNY – Mine de Droitaumont

Cliquez sur la photo

JOEUF – Meubles Action

Cliquez sur la photo

LONGUYON – Site Kaiser

Cliquez sur la photo

MONTIGNY-SUR-CHIERS – Etilam

Cliquez sur la photo

Réunion de présentation

Cliquez sur la photo
Après la Moselle, les Vosges et la Meuse, la Meurthe-et-Moselle a intégré l’observatoire des friches. Le travail de recensement conduit par l’EPFL a été présenté le 07 septembre 2018. Il s’agissait d’identifier des sites désaffectés au passé industriel, militaire, ferroviaire, administratif et commercial. L’objectif pour l’EPFL est d’inscrire le recyclage de ces sites au cœur des stratégies et politiques foncières des territoires.
Conformément au souhait de l’État, l’EPFL a inscrit l’objectif de créer et animer un observatoire des friches à l’échelle des quatre départements lorrains dans son programme 2015-2019. Les friches représentent un potentiel de développement pour le territoire. Leur réutilisation répond à la volonté de l’EPFL de privilégier les interventions sur des espaces anciennement urbanisés et de limiter l’artificialisation des sols.
En Meurthe-et-Moselle, la mission a débuté en septembre 2016. Les échanges avec les EPCI et leurs partenaires ont permis de fiabiliser la base d’informations. Sur les 107 friches meurthe-et-mosellanes inscrites dans l’observatoire, 95% ont été identifiées directement par les structures intercommunales. La communauté d’agglomération de Longwy compte à elle seule 16 friches pour 181 hectares sur un total de 656. Le nombre de friches est quasi équivalent dans la Métropole du Grand Nancy mais seuls 23 hectares sont concernés. Les deux tiers des 107 friches sont situées à moins de cinq kilomètres d’un échangeur routier et/ou d’une gare ferroviaire. 66 friches, soit 62%, appartiennent à un unique propriétaire et les trois quarts ont eu à l’origine une occupation industrielle.
L’observatoire des friches ne se limite pas à un recensement ponctuel. Une campagne annuelle de sensibilisation auprès des collectivités permettra d’actualiser les données. En outre, des ateliers thématiques et territoriaux sont prévus. Le premier en date sur la Meurthe-et-Moselle s’est tenu le 14 septembre 2018. L’EPFL avait réuni des représentants de la Région Grand Est, du Département de Meurthe-et-Moselle, de la DREAL, de l’AGAPE, du CAUE 54, de l’ABF / DRAC, des EPCI et communes concernées. Cette journée sur le terrain s’est traduite par la visite de sept friches. À Montigny-sur-Chiers, une ancienne usine de laminage présentant un intérêt patrimonial et paysager a été visitée de même qu’une ancienne fabrique de carrosseries et de remorques en cours de liquidation à Longuyon. Trois sites ont été ciblés à Joeuf : un ancien supermarché contraint par de forts risques miniers, un ancien magasin de meubles reconverti aujourd’hui en maison médicale et logements et une ancienne usine sidérurgique où un éco-quartier est à l’étude. A Jarny, deux anciens carreaux de mine de fer ont permis d’appréhender des friches avec un fort intérêt patrimonial, sur l’un, un projet de pôle de santé est en cours tandis que sur l’autre, un espace socio-culturel a été inauguré en septembre 2017.