Après avoir disparu du paysage pendant près de deux siècles, les jardins de l’abbaye bénédictine de Moyenmoutier ont été redessinés et inaugurés le 9 juillet 2016. L’Etablissement Public Foncier de Lorraine (EPFL) a été le maître d’ouvrage de ces travaux aux côtés de la commune de Moyenmoutier et en concertation avec les services de l’Etat. Immense friche textile au début des années 2000, le site « Peaudouce » s’est progressivement transformé. Les jardins, ouverts au public, redonnent aujourd’hui aux bâtiments conventuels leur caractère monumental exceptionnel et offrent au site des perspectives de développement résidentiel et touristique.
En présence du sous-préfet de Saint-Dié-des-Vosges, M. Laurent Monbrun, du Maire, M. Pascal GUY, du Président de l’EPFL, M. Julien FREYBURGER et de son directeur, M. Alain TOUBOL, l’ouverture au public des jardins de l’abbaye de Moyenmoutier a été un moment fort dans la reconversion du site Peaudouce.
Après avoir rappelé l’histoire du site depuis les premières fondations d’un monastère au VIIème siècle jusqu’à son occupation par des ateliers textiles au cours des XIXème et XXème siècles, M. Pascal Guy a souligné l’importance du travail réalisé avec l’EPFL.
Les différentes étapes de l’intervention de l’EPFL de 1994 à ce jour ont été rappelées. La chaufferie « Peaudouce » est le premier bâtiment à avoir été désamianté puis démoli. En concertation avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles, une étude a ensuite permis à la commune de préciser son projet et d’opter pour la démolition complète des locaux industriels. La déconstruction conduite par l’EPFL a débuté en 2009 et s’est achevée en 2010. C’est alors que l’on redécouvre la façade de cet édifice. Des travaux importants de restauration des façades de l’aile en retour le long du Rabodeau sont entrepris, conduits par l’Architecte en Chef des Monuments Historiques. Ils ont permis de retrouver la composition d’origine de cette partie de l’abbaye fortement marquée par l’empreinte industrielle. Parallèlement à la viabilisation du site par la commune, la reconstitution d’un vaste jardin sous maîtrise d’ouvrage de l’établissement a débuté en 2013 et sera complètement achevée fin 2016.
Il appartient à présent à tous, élus et usagers, d’en apprécier la qualité et d’avoir le niveau d’exigence nécessaire pour permettre l’émergence de projets à la hauteur du caractère exceptionnel du lieu.