Plateforme de DIESEN
Cliquez sur la photo
PETITE-ROSSELLE – Saint Charles – Terril Wendel
Cliquez sur la photo
Fin juillet 2017, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) a donné son feu vert pour 77 projets de centrales photovoltaïques au sol en France. Parmi eux, trois sont localisés dans le Bassin Houiller. Après l’exploitation du charbon, le bassin retrouvera ainsi une certaine dynamique autour de la production d’énergie, renouvelable cette fois. L’EPFL accompagne les collectivités dans cette démarche écologique de valorisation de délaissés fonciers depuis plusieurs années.
L’EPFL s’est retrouvé très impliqué en Moselle Est dès lors que les mines de charbon ont commencé à fermer à la fin des années 1980. Aujourd’hui, l’établissement est propriétaire de quelque 800 hectares de friches dont la reconversion est en cours. L’autorisation d’installer des panneaux solaires sur une partie des friches, environ 65 hectares (dont 35 sont encore propriété de l’établissement), constitue une grande satisfaction pour l’EPFL.
Suite au Grenelle de l’environnement, une circulaire relative au développement et au contrôle des centrales photovoltaïques au sol est signée en décembre 2009. Dès 2010, l’EPFL lance des études de faisabilité sur les friches les plus à même de recevoir de tels projets. Les conditions topographiques, d’urbanisme, de raccordement, d’accessibilité et d’impact sur la faune et la flore ont été examinées. Trois sites, propriétés de l’EPFL, ont ainsi été identifiés comme priorités : le terril Wendel à Forbach / Petite-Rosselle, la plateforme de stockage à Diesen / Porcelette et le schistier de la carrière de Freyming-Merlebach.
Par la suite, l’EPFL a assisté les collectivités pour lancer une procédure de dialogue compétitif. Il s’agissait de susciter le montage technique et financier de projets de centrales photovoltaïques portés par des opérateurs privés. Une remise en question par l’Etat de la rentabilité économique, entrainant une forte diminution des tarifs de rachat de l’électricité produite par les centrales au sol, a freiné pendant un temps ces projets. Finalement, fin juillet 2017, les trois sites et leurs opérateurs, Montan Solar GmbH et CdF Ingénierie, sont retenus parmi les lauréats. Ils ont deux ans pour réaliser les parcs solaires.
La future centrale sur le terril Wendel s’inscrit dans le projet « grand 8 ». Il est issu d’une étude réalisée sous maîtrise d’ouvrage de l’EPFL qui vise à valoriser les sites miniers du nord de l’agglomération de Forbach dans une démarche environnementale et touristique. La carrière du Barrois à Freyming-Merlebach, dans laquelle se trouve le schistier, est ouverte au public depuis 2010 comme espace de randonnées. Sur le troisième site, la plateforme de stockage de Diesen / Porcelette, des travaux de pré-aménagement (promenade piétonne, corridor écologique) ont été menés par l’EPFL. Il en avait fait l’acquisition en 2007. Le site a été rétrocédé en 2011 à la communauté de communes du Pays Naborien.
Au-delà d’être des exemples innovants pour la reconversion d’espaces délaissés, la consolidation de ces trois dossiers est intéressante dans son impact en termes de production d’énergie renouvelable. En effet, la puissance cumulée de ces installations sera de 39 MWc (sur 74 MWc autorisés pour le Grand Est lors du présent appel d’offres de la CRE). Elle correspond à la consommation électrique annuelle de 18 700 habitants. De plus, outre la redevance perçue par les collectivités, un financement participatif est prévu ; l’investissement privé global sur ces trois projets est estimé à 40 M€.
FREYMING-MERLEBACH – Carrière
Cliquez sur la photo