Entre patrimoine à conserver et zone inondable, la reconversion de la minoterie à Hatrize a été complexe à gérer pour la commune. Jusqu’en 2015 avec l’achèvement des travaux, l’EPFL l’a accompagné dans son projet. En ce début 2016, le projet a été doublement récompensé.
L’espace public créé en lieu et place de la minoterie à Hatrize est aujourd’hui doté d’un belvédère mettant en valeur des éléments de machinerie comme vestiges d’un patrimoine industriel qui aura marqué son territoire. Un chemin piétonnier le traverse pour rejoindre une île formée entre l’ancien bief et la rivière de l’Orne. Cet aménagement est le résultat d’un partenariat entre la commune et l’EPFL.
Suite à l’acquisition du site par l’EPFL, l’établissement a mené plusieurs études et diagnostics permettant de définir un projet de reconversion. Aux côtés du Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine de Meurthe-et-Moselle, la commune et l’EPFL ont examiné toutes les possibilités avant de se résigner à démolir l’ancien moulin. Les travaux ont démarré en 2011 dans le cadre d’un groupement de commandes avec la commune d’Hatrize et se sont achevés en 2015 avec la cession des quelques 6 800 m2 à la commune.
Tous ces efforts se voient aujourd’hui récompensés à un niveau national et régional. A l’échelle de la France, l’opération présentée par l’agence de paysage Claire-Alliod figurait parmi les 27 dossiers lauréats pour le Grand prix d’aménagement 2015 « comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles ? » lancé par les ministères de l’environnement et du logement en janvier 2016. Le 22 mars 2016, l’opération a été distinguée dans la catégorie « aménagement d’espace public ». En région, le projet a obtenu le prix LQE (Lorraine Qualité Environnement)-ARCAD-Energivie.Pro « Bâtiment » et « Urbanisme et Aménagement » durables le 19 avril 2016 à Vandoeuvre-lès-Nancy.