2017 – Les études et les travaux

Vous êtes ici : Accueil / 2017 – Les études et les travaux
EPFL-lot3-Cornimont_Jlv_05_1
Euville_Carrieres2
Metz_Amphitheatre
EPFL-lot3-Montiers-Sur-Saulx_Ecurey_06_1
Saint-Die-Des-Vosges_SiteGantois
Euville_Carrieres
 RA2017_CarteObservatoire

RA2017_CarteObservatoire

Le travail de recensement des friches conduit par l’EPFL dans le département de la Meuse a été présenté officiellement le 12 juillet 2017. Après la Moselle et les Vosges, la Meuse dispose dorénavant d’un premier recensement des sites à l’abandon pour mieux en évaluer le potentiel de reconversion et aider les collectivités à bâtir des projets.
La dernière phase du recensement dans le département de Meurthe-et-Moselle a été présentée en septembre 2018.
 Nombre de frichesSuperficie en hectares
TOTAL
MOSELLE
VOSGES
MEUSE
MEURTHE-ET-MOSELLE

Les dépenses budgétaires pour l’activité « reconversion » sont d’environ 18 M€ en 2017, un niveau quasi équivalent à celui de 2016 et conforme à la trajectoire financière du PPI 2015-2019.

 Nombre de sitesMontant de Crédits
de paiement en M€
TOTAL95
(hormis le site Solvay en gestion)
18
ÉTUDES331,4
ÉTUDES ET TRAVAUX92,5
TRAVAUX5314,1

Les interventions sur les friches hospitalières font partie des interventions les plus emblématiques avec :
  • les travaux de désamiantage et de déconstruction de l’ancien hôpital Bon-Secours à Metz, un site cédé le 17/11/2017 à la Ville de Metz,
  • les études de maîtrise d’œuvre complémentaires pour le désamiantage, la démolition et la gestion de la pollution et le démarrage des travaux correspondants de l’ancien hôpital Jeanne d’Arc à Dommartin-lès-Toul avec une prise en compte de la question de la biodiversité
  • et les travaux de curage, désamiantage, déconstruction, pré-aménagement extérieur et des mesures conservatoires sur le bâtiment principal du pôle Stern au Val de Briey.
De 2015 à 2017, 20 dossiers « friches hospitalières » ont été instruits par les services de l’EPFL et ont fait l’objet d’une programmation de crédits par son Bureau concrétisée par des conventions d’études, de maîtrise d’œuvre et de travaux signées avec les collectivités locales. Sur trois ans, l’engagement financier cumulé programmé s’élève à 16 450 000 € soit 26% de la programmation totale des opérations « Friches ». Sans l’application du dispositif « friches industrielles » pour les friches hospitalières, les collectivités auraient dû s’engager à hauteur de 3,335 M€ au lieu des 505 000 € réellement mobilisés grâce au dispositif en place.
 Dommartin-lès-Toul - Hôpital Jeanne d′Arc

Dommartin-lès-Toul - Hôpital Jeanne d′Arc

Les autres interventions emblématiques en matière de reconversion de friches sont :
  • les travaux de restauration des ouvrages hydrauliques de l’ancienne papeterie Lana à Docelles, un site sur lequel l’approche architecturale est audacieuse,
  • les études environnementales, de maîtrise d’œuvre et les travaux de désamiantage et déconstruction de l’ancienne base aérienne 128 sur le plateau de Frescaty au sud de l’agglomération messine,
  • l’étude de programmation à Fénétrange dans le cadre d’un ambitieux projet de reconversion d’un ancien pensionnat,
  • l’étude de l’aménagement de l’ancien carreau Vouters à Freyming-Merlebach dans le cadre d’un projet de salle culturelle,
  • l’étude environnementale sur le site Trailor, une ancienne usine de fabrication de remorques de poids lourds et de citernes, à Lunéville,
  • l’étude technique et de vocation sur l’ancienne fonderie ou « La Fusion Électrique » à Stenay
  • et les études de maîtrise d’œuvre menées dans le cadre du projet touristique du Val de Fer à Neuves-Maisons.
 Docelles - Papeterie Lana

Docelles - Papeterie Lana